Agenda

  Ce qui se passe en août

Ce sont les vacances.

Mais la bibliothèque reste ouverte,

aux mêmes horaires.

Rencontres

Comité de lecture adulte

Ce mois-ci, les membres du comité de lecture adulte se retrouvent pour échanger autour des romans en lice pour le Prix Rosine Perrier

Venez partager ce temps d'échanges avec nous.

Le vendredi 27 septembre à partir de 18 heures.

Apportez vos lectures et vos propositions ! Pas d’inscription préalable, venez-vous asseoir autour de la table !

 bibliotheque-modane@orange.fr ou téléphonez au : 04 79 05 12 93.



  1. item 1
    Community : roman
    Nollet, Estelle
    A. Michel
    2018
  2. item 2
    Hôtel Waldheim
    Vallejo, François
    Hamy
    2018
  3. item 3
    Le cas singulier de Benjamin T. : roman
    Rolland, Catherine
    Les Escales
    2018
  4. item 4
    Les Déracinés : roman
    Bardon, Catherine
    les Escales domaine français
    2018
  5. item 5
    Lynx
    Genoux, Claire
    Corti
    2018
  6. item 6
    Noyé vif
    Guillaud-Bachet, Johann
    Calmann-Lévy
    2018
  7. item 7
    Terres fauves
    Gain, Patrice
    le Mot et le reste
    2018
  8. item 8
    Tristan : roman
    Boulay, Clarence
    Wespieser
    2018
  9. item 9
    Un océan, deux mers, trois continents : roman
    N'Sonde, Wilfried
    Actes Sud
    2018
  10. item 10
    Une immense sensation de calme
    Roux, Laurine
    les Ed. du Sonneur
    2018
  11. item 11
    Une longue impatience : roman
    Josse, Gaëlle
    les Ed. Noir sur blanc
    2017

Top 10 des recherches

Bienvenue » Comite de lecture

Bibliothèque municipale de Modane

Catalogue

Comite de lecture

COMITE DE LECTURE

Vous aimez lire, avez envie de faire partager vos coups de cœur et êtes curieux de ceux des autres ?
Le Club de lecture se réunit à la bibliothèque, 1 fois par mois, le vendredi à 18h00 !

 Pour plus de renseignements, adressez-vous au personnel de la bibliothèque.

Un classeur tenu par le Club de lecture  est à votre disposition dans le secteur "Romans adultes" de la Médiathèque.


           Arcadie d’Emmanuelle Bayamack-Tam

Histoire d’une utopie, un paradis qui protège les membres de sa communauté de fragiles, inadaptés, disgracieux contre les injonctions de notre société technologique.

Les thématiques actuelles y sont abordées : décroissance, antispécisme, LGBT, migrants,…

La jeune narratrice, Farah, intersexe, en gardera un souvenir ébloui et le goût de l’amour.

Malgré le style fluide, l’ironie douce-amère et la brûlante actualité (à trop vouloir surfer sur les thèmes qui préoccupent notre société), l’auteur n’a pas réussi à rendre l’argument vraisemblable.

 

    Les Enténébrés de Sarah Chiche

Automne 2015. Alors qu’une chaleur inhabituelle s’attarde sur l’Europe, une femme se rend en Autriche pour écrire un article sur les conditions d’accueil des réfugiés. Elle se prénomme Sarah. Elle est aussi psychologue, vit à Paris avec Paul, un intellectuel connu pour ses écrits sur la fin du monde, avec qui elle a un enfant. À Vienne, elle rencontre Richard, un musicien mondialement célébré. Ils se voient. Ils s’aiment. Elle le fuit puis lui écrit, de retour en France. Il vient la retrouver. Pour Sarah, c’est l’épreuve du secret, de deux vies tout aussi intenses menées de front, qui se répondent et s’opposent, jusqu’au point de rupture intérieur : à l’occasion d’une autre enquête, sur une extermination d'enfants dans un hôpital psychiatrique autrichien, ses fantômes vont ressurgir.

Réflexion psychologique/ psychanalytique sur notre société en marche vers la fin de l’humanité, le Mal, la Folie.

Roman complexe, sombre, réaliste avec une note d’espoir final.

Roman fort et poignant.

Un monde à portée de main de Maylis de Kérangal

2007-2008 Paula est élève à l’Institut de peinture de Bruxelles : elle apprend les techniques du trompe-l’œil et restera liée à Kate et Jonas. A l’issue de cette formation, son parcours la mènera sur différents chantiers : appartements privés à Moscou, en Italie pour ariver sur le chantier de Lascaux IV.

Voyage dans la peinture, l’art du « faux », les carrières de Carrare, l’art pariétal… et aussi à travers le temps et l’espace.

Il faut être intéressé par le sujet, parfois très pointu.

 

 

      Manifesto de Léonor de Récondo

Léonor accompagne sa mère à l’hôpital où son père est en train de mourir. Chapitre après chapitre, elle parle à son père qui ne reprendra pas conscience, en évoquant leur passé. Léonor est violoniste, son père peintre, leur art se rejoint.

Puis un chapitre sur deux, elle fait parler son père. Il s’adresse à Hemingway, qu’il appelle Ernesto, en mêlant la guerre civile espagnole, la corrida, la guerre en Italie, les traditions basques.

C’est un peu déconcertant. A-t-on envie de partager la vie de tous ces gens ?

 

 

                   Doggerland d’Elisabeth Filhol

C’est le nom d’une île maintenant submergée qui reliait l’Angleterre et le Danemark, dans la mer du Nord, lieu d’exploitation de pétrole off-shore et d’implantations d’éoliennes.

On suit une scientifique, Margareth, qui travaille sur la géologie de cette région et un ingénieur, Marc, qui travaille dans l’industrie pétrolière. Ils se sont connus étudiants et se retrouvent à l’occasion d’un séminaire, alors qu’une tempête monstrueuse s’apprête à déferler sur la région. Une tempête qui rappelle celle qui, il y a des milliers d’années, a provoqué la disparition de l’île.

Roman très long et très touffu.

 

 

 

La Plus précieuse des marchandises de Jean Claude Grimberg

Sous la forme d’un conte limpide, l’auteur nous fait revivre la shoah. Il met en scène un pauvre bûcheron et une pauvre bûcheronne, des jumeaux, une chèvre enchantéé.

C’est un bijou.

 

 

 

Nino dans la nuit de Capucine et Simon Johannin

Nino Paradis souhaite s’engager dans la légion étrangère pour gagner de l’argent. Mais il est recalé. Pour survivre, il va de petits boulots en petites arnaques. Et la nuit, il vit intensément avec la drogue, la musique, l’alcool et ses amis. Il survit grâce à l’amour de Lal, l’amour de sa vie. Il enchaine les galères. Cela est sans fin.

Très beau roman au style parfois brutal avec une écriture très incisive, percutante.

 

 

                     Chien-Loup de Serge Joncour

L’idée de passer tout l’été coupé du monde angoissait Franck producteur toujours connecté, mais enchantait Lise. Alors Franck avait accepté, un peu à contrecœur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L’annonce parlait d’un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cette maison que personne n’habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale.

En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu’on avait apprivoisée aussi bien qu’un animal de compagnie, n’avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s’entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ça, c’était en arrivant.

Serge Joncour raconte l’histoire, à un siècle de distance, d’un village du Lot, et c’est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu’il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confrontés à la violence, il nous montre que la sauvagerie est un chien-loup, toujours prête à surgir au cœur de nos existences civilisées.

L'auteur nous dévoile les coulisses du métier, non pas d'écrivain, mais de producteur, devant résister à ses associés, « des jeunes loups » prêts à pactiser avec Netflix et Amazon.

Le suspense grandit. La tension va crescendo et tient le lecteur en haleine.

Les paysages, les odeurs sont très bien écrites. La dualité nature/homme est bien décrite.

On assiste à une étonnante métamorphose de Franck, qui après avoir apprivoisé les lieux, se sent en totale osmose avec cette nature sauvage. Elle opère sur lui comme un baume. « Il y a des décors qui vous façonnent, vous changent ».

Magnifique roman.

 

       Une vie en l’air de Philippe Vasset

C’est l’histoire de l’aérotrain : projet technologique dans le Beauce. Une sorte d’aqueduc pour un train à très grande vitesse créée par l’ingénieur Bertin. Mais ce projet n’aboutit pas par une volonté politique et industrielle. L’auteur connait cette histoire et s’approprie ce lieu incroyable.

Une autobiographie  et un roman hallucinant.

 

 

Les Lecteurs ont aimé (ou pas)

L'HOMME DE CONSTANTINOPLE de J R DOS SANTOS

La famille Sarkisian est une famille riche arménienne. Le père voudrait bien se croire intouchable, sauf pour les turcs. Ceux-ci ne supportent pas la communauté chrétienne arménienne et commencent le pogrom qui s'achèvera par le génocide que chacun connait.

Devant l'urgence de la situation, la famille, grâce à leurs connaissances, parviennent à quitter le pays pour s'installer en Angleterre. Le jeune Kaloust suit des études et fait montre de son sens des affaires pour gravir les échelons de la haute société anglaise voire mondiale.

La situation économique, la situation internationale se trouvent confrontées à une découverte essentielle pour l'avenir de l'humanité: le pétrole, que l'on commence à découvrir au Moyen Orient.

A chaque page, une intrigue, des joies, des peines et le lecteur en prend plein les mirettes. On se laisse entraîner par l'histoire et c'est merveilleux.

Une belle saga

 

 AU-DELA DES FRONTIERES de Andrei MAKINE

Makine, de l'académie française nous raconte la vie du jeune Vivien. Celui-ci a peur de cette civilisation qui pourrait détruire ce monde occidental où nous vivons.

Ces jeunes se rassemblent de réunion en réunion pour discuter de l'avenir du monde mais aussi pour pointer du doigt les ennemis religieux, idéologiques qui les entourent.

Vivien, qui se suicide, Gaia, Gabriel Osmonde écrivain qui sert de mentor, sont les personnages forts de ce texte. L'auteur de par son style arrive à passionner le lecteur avec ces réflexions philosophiques, ésotériques qui feront peut-être hésiter certains mais ce serait dommage de manquer ce récit.

 

Profond

 

LE VOYAGE DU CANAPE LIT de Pierre JOURDE

Tour commençait bien. L'histoire est rigolote, le ton enjoué et le style dynamique.

A la mort de sa mère, la maman du héros reçoit en héritage un canapé lit aussi affreux qu'inconfortable. Mais la maman décide et demande, ordonne, à ses deux fils d'emmener ce meuble dans leur maison secondaire en Auvergne.

C'est ce voyage que le lecteur va devoir avaler en passant de la situation primesautière à l'ennui de plus en plus insistant au fur et à mesure de la fin du transport.

Pour les vacances, c'est le bouquin idéal pour éviter de se faire des nœuds  au cerveau, même chose pour ceux qui voudraient se dégourdir leurs cellules grises.

Original quand même

LE GARDIEN DE LA JOCONDE de Jorge FERNANDEZ DIAZ

Rémil est un ancien vétéran de la guerre des Malouines. La mission qui lui est confiée est de servir de garde du corps à une jeune avocate espagnole.

Cette avocate est chargée d'exporter du vin, qui va servir à transporter clandestinement de la drogue selon un procédé qui a déjà servi aux trafiquants.

Mais Rémil va vite s'apercevoir que tous ces services, officiels ou autres ne servent qu’à  s'enrichir au plus vite.

                                                                                             

Cette histoire manque de corps, les personnages n'emballent pas. Le récit et le lecteur suit d'un œil morne la progression de l'histoire.

 

Peu emballant

 

CE PAYS QUE TU NE CONNAIS PAS de François RUFFIN

Dire que ce livre n'a pas un caractère politique serait un gros mensonge.  

Deux hommes, deux élus, deux destins totalement différents. Le premier est devenu président de la République Française, l'auteur est député de la France Insoumise.

Ruffin décortique dans ce livre les appuis qui amenèrent Emmanuel Macron au plus sommet de l'état, quant à lui son but est plutôt de côtoyer les pauvres, les sans grade, les oubliés.

Le lecteur devra prendre du recul et se faire son opinion personnelle et politique.

A découvrir

 

     COLETTE ET JACQUES d’Olivier DUHAMEL

Comme disait le regretté Fernand Raynaud : il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et malade. Cela résume bien le contenu de ce livre.

Pour ceux qui ont connu le gaullisme et ses barons, la famille Duhamel faisaient partie de cette caste. On ne peut pas se  plaindre lorsque la famille a une position sociale élevée et Jacques ne pouvait pas faire autrement que de faire des études brillantes, d'intégrer, via un carnet d'adresses somptueux, différents cabinets ministériels.

On nage dans le bonheur, la béatitude totale et le lecteur se demande pourquoi ce livre qui va faire quelques euros supplémentaires dans la cassette familiale.

Une biographie ? Plutôt un hymne adressé aux plus démunis pour qu'ils puissent savourer leur situation alors que les Duhamel échappent à ce quotidien qu'ils ne connaîtront jamais.

 

Pour les passionnés de ce genre

 

  TROUVER L'ENFANT de René DENFELD

On aurait aimé que cet enfant soit retrouver rapidement pour éviter au lecteur une certaine punition littéraire.

En Orégon, Madison échappe à la surveillance de ses parents. Malgré les recherches entreprises, Madison est introuvable. Survient dans le paysage, Naomi, réputée comme étant celle qui serait la seule à retrouver les enfants perdus.

Le récit est particulièrement difficile à suivre car nous y trouvons un mélange de rêve, de policier et d'autres choses dont on se demande ce qu'elles viennent faire dans cette galère

C'est bizarre, on est déboussolé devant cette histoire qui a beaucoup de mal à exister.

Difficile à apprécier

 

 

  LES DERACINES de Catherine BARDON 

Vienne dans les années 1920, tout respire la tranquillité, la joie de vivre, l'insouciance. C'est dans cette atmosphère qu'évoluent nos deux héros.

Lui, c'est Wilhem, jeune journaliste, elle, c'est Almah, jeune fille de la bonne société, gaie mais avec la tête sur les épaules.

Leur rencontre lors d'un bal est un véritable coup de foudre et malgré la différence de rang social, ils se marient et tout semble aller pour le mieux.

L'histoire les rattrape vite avec l'arrivée au pouvoir d'Hitler et son idéologie raciste et mortifère. Après de longues discussions, ils décident de quitter l'Autriche.

Leur vœu de rester aux Etats Unis ne se réalise pas et nos deux jeunes se retrouvent en république Dominicaine pour établir une première colonie qui pourrait servir de laboratoire pour l'avenir. Après quelques difficultés, la petite colonie trouve ses marques et tout semble aller pour le mieux jusqu'au jour où l'annonce de la création d'un état en Palestine rechange la donne.

Le sort des personnages est décrit de manière intelligente et brillante. L'histoire tirée de faits réels est admirable de finesse et de sensibilité.

Si pour les vacances vous n'aviez à prendre un seul livre, c'est celui-là qu'il vous faut emmener.

 

Une belle histoire

 

      LA NUIT SE LEVE d’Elisabeth QUIN

Connue comme journaliste sur Arte, Elisabeth Quin relève dans ce livre son combat contre un glaucome qui risquait de la rendre aveugle.

Elle décrit avec justesse, avec délicatesse ce que fut son combat contre cette  terrible maladie, le soutien de son compagnon, les visites auprès de différents spécialistes voire d'un marabout.

Court, intense mais très, trop détaillé en termes médicaux oculaires, ce livre se perd un peu et le lecteur sera surpris et décontenancé mais grâce au style de l'auteur, un peu de d'humour et le tour est joué

Nouveautés